Présentation de l’outil TRIZ

Publié le 10/02/2010

TRIZ est un acronyme russe pour « Théorie de la Résolution des Problèmes d’Innovation ». Cette méthode s’appuie sur deux postulats :

  • le caractère inventif de solutions innovantes peut se décomposer en un nombre limité de principes physiques, chimiques, géométriques
    les systèmes techniques évoluent selon des lois et sont donc prédictibles

Présentation
TRIZ est une méthode inventée par Genrich AltshuIler, il y a plus de 50 ans. Sous sa direction, une équipe de chercheurs a analysé des millions de brevets pour découvrir ce qui pouvait être modélisé.

L’idée fondamentale que TRIZ a apportée peut être définie par cette proposition :
« Tous les systèmes évoluent vers un état idéal appelé idéalité, en résolvant des contradictions et utilisant le moins de ressources disponibles » .

L’idéalité signifie « faire plus avec moins ». L’accroissement d’idéalité c’est : plus de bénéfices à moindre coût et sans dommage. La Nature fonctionne suivant ce schéma, cela s’appelle : l’évolution. Le moteur de l’évolution est la résolution de contradictions qui sont simplement ce qui sépare le besoin de ce qui est disponible.

Chaque problème recèle une ou plusieurs «contradictions». Par exemple, on veut construire une voiture plus grande à l’intérieur et plus petite à l’extérieur. Honda l’a fait en la construisant plus haute. Rendre plus grand s’est réduit dans ce cas à passer de 2 à 3 dimensions, principe n°17 de TRIZ.

Chaque invention est le résultat de la résolution d’une ou plusieurs contradictions.

Les fondements de TRIZ

1 . L’idéalisation
Pour les problèmes techniques, il faut maximiser le quotient : (fonction principale recherchée) / (masse + énergie + taille)
En fait on s’attache souvent à diminuer le diviseur en limitant autant que possible l’utilisation de ressources matérielles.
Pour les autres problèmes, il faut maximiser le quotient : (fonction utile) divisé par (coût + fonction nuisible).
Ici la démarche usuelle est de diminuer les coûts.
Cela sous-entend qu’il faut éviter d’introduire des ressources supplémentaires, il vaut mieux en retirer qu’en ajouter.

2 . Regarder le problème comme un système
Ou comme un système hiérarchique de problèmes pour en identifier les plus basiques afin de s’atteler à leur résolution.

3 . Faire comme si le problème était résolu suivant le principe d’idéalisation
Regarder le chemin parcouru et le remonter. C’est une démarche inhabituelle qui a souvent des bénéfices inattendus.

4 . Résoudre les contradictions qui se présentent en remontant le chemin
Les problèmes basiques évoqués en 3 sont les contradictions.

5 . Se souvenir que, dans la nature, l’évolution suit des schémas qui se répètent.
Copier, imiter les schémas ou les solutions de la nature.