ECCI XII : différer la collaboration avec Olwen Wolfe

Publié le 4/10/2011

Olwen WOLFE a animé un atelier lors de la XIIème Conférence européenne sur la créativité et l’innovation (ECCI XII), qui a eu lieu du 14 au 16 septembre 2011 à Faro (Portugal). Cette conférence bi-annuelle est organisée par les associations membres de la EACI (European Association for Creativity and Innovation) avec un système de rotation par pays.

L’atelier d’Olwen portait sur les outils permettant de « différer la collaboration », notamment grâce à l’instrument « Thomas Kilmann Conflict Indicator », fréquemment utilisé dans le milieu interculturel pour les négociations par exemple mais peu connu par les experts en créativité. Olwen a ainsi mis en avant les phases préliminaires de la constitution d’une équipe performante, c’est-à-dire la réflexion réalisée en amont d’un travail de groupe.

Le Thomas Kilmann Conflict Indicator explore les styles de résolution de conflits. Le questionnaire permet d’identifier des attitudes face aux tensions et aux différences de points de vue et d’enjeux. Ces attitudes spontanées, provenant de notre personnalité, de notre culture et de notre expérience nous font vivre des scénarios plus ou moins favorables pour nous-mêmes et pour autrui. Le graal, c’est le scénario win-win à court et long terme, appelé « collaboration ». Il associe l’assertivité et l’esprit de coopération ; il peut se développer grâce à la pratique du Creative Problem Solving.

Voici ses impressions et son idée également de ce que sera le « cocktail créatif du futur » après ces quelques journées riches d’échange avec la communauté d’experts européens en créativité :

La conférence ECCI s’appuie sur le concept « ABCD » : Academics, Business, Consultants, Diverse. En effet, quelle est belle cette diversité ! Et quelle richesse extraordinaire de contextes culturels parmi les 300 participants de tous les continents.

Ce qui m’a le plus frappée au cours de cette conférence, c’est le moral de la communauté internationale de passionnés de la créativité et de l’innovation. Chacun arrive de son contexte local plus ou moins gai, se met à échanger avec les autres… et se trouve vite à contribuer à un monde de possibilités dans une atmosphère optimiste et enthousiaste. La créativité se nourrit de la diversité, de l’innovation et de la transdisciplinarité ; ces recettes sont bien connues mais toujours si impressionnantes à voir fonctionner en temps réel.

Ces trois journées à Faro ont concocté le cocktail du futur, dans lequel il y aura selon moi :
des réseaux d’échange de savoirs et d’expériences toujours plus denses et ouverts à travers l’Europe et le monde (notamment des projets innovants financés par l’Union Européenne)
des groupes de travail qui fonctionnent de manière plus fructueuse grâce à une meilleure compréhension des personnes et des cultures (typologies de modes de pensée et études sur l’impact de la culture sur l’innovation)
des savoir-faire plus pointus pour gérer l’articulation entre concept et réalisation (de la créativité appliquée à l’adhésion des parties prenantes et dans les plans d’action)
des projets ambitieux d’innovation sociale (l’Europe du Nord agissant comme leader, avec des appuis en Europe du Sud)
des expériences de mobilisation de populations diverses autour du changement (entreprises mais aussi institutions et grand public)
des pratiques plus riches et plus ambitieuses autour de la notion de collaboration et de négociation à la recherche de « win-win-win » à court et à long terme.


Pour en savoir plus sur la Conférence ECCI XII :
www.eaci.net/eccixii

Pour en savoir plus sur l’instrument Thomas Kilmann Conflict Indicator :
Contactez Worlding